Comment acheter pour louer (check-list)

acheter-pour-louer

Lorsqu’il s’agit d’acheter pour louer, il est facile de tomber dans le piège de l’émotion.  Et c’est là que de nombreux investisseurs se plantent ! Dans cet article, vous découvrirez les points clés de l’investissement locatif dans une vision financière.  J’ai compilé ici une liste de points essentiels pour une chasse à l’affaire rentable.

Cette check-list est conçue pour aider à maximiser vos chances de réussite dans votre sélection du logement idéal.

Celle-ci est basée sur des motifs financiers plutôt que sur l’attachement émotionnel.

Comment ne rien oublier lors de votre inspection d’un investissement immobilier potentiel ?

Comment investir dans l’immobilier et ne rien oublier avant de faire votre choix ?

Comment diminuer le risque locatif dès l’achat ?

 

Point clé N°1 : les fondamentaux économiques

Cette information est la plus importante dans l’évaluation du potentiel de votre investissement immobilier.

Évaluez les ventes comparables et le prix des loyers aux alentours de votre achat.

Découvrez le prix de vente des logements récemment vendus à proximité immédiate de l’investissement potentiel entre 6 et 12 mois.

Les biens similaires devraient :

  • avoir une taille comparable
  • une conception équivalente

Cela vous donnera une idée plus précise sur son juste prix.

Si certains logements ont été vendu avec un locataire, il vous faudra connaître le montant du loyer mais aussi :

Adresse 1 _____________________ valeur de vente _____________
Adresse 2 _____________________ valeur de vente _____________
Adresse 3 _____________________ valeur de vente _____________

 

Point clé N°2 : la proximité des commodités

Est-ce que le logement se trouve à quelques minutes à pied ou faut-il prendre la voiture pour se rendre dans les équipements clés:

  1. Transports en commun – Oui / Non
  2. Commerces – Oui / Non
  3. Écoles – Oui / Non
  4. Cafés, restaurants, divertissement – Oui / Non
  5. Parcs et / ou autres équipements de loisirs – Oui / Non

Point clé N°2 : le niveau de bruit

Un logement situé dans une zone résidentielle calme avec un minimum de circulation a tendance à mieux se louer que dans une zone plus bruyante.

Vous diminuez ainsi le risque locatif par un minimum de « turn-over ».

Il devrait être en retrait :

  • des routes principales
  • voies ferrées
  • autoroutes
  • aéroports
  • sites industriels / commerciaux

Tenez-vous à l’entrée principale du logement et évaluez le niveau de bruit en vérifiant les points  ci-dessous :

Y a-t-il beaucoup de circulation ? – Oui / Non

Pouvez-vous entendre le bruit des routes principales, des autoroutes, des trains des sites industriels/commerciaux ? – Oui / Non

 

Recevez avant tout le monde gratuitement les articles Immobiliez vous!

Point clé N°3 : respecter la vie privée du locataire

Le logement ne devrait pas avoir de fenêtres qui s’ouvrent sur la voie publique.

Est-ce que le logement a des fenêtres donnant sur la voie publique ? – Oui / Non

Est-ce que les passants peuvent voir à l’intérieur ? – Oui / Non

 

Point clé N°4 : le stationnement

Une place de stationnement pour voiture est de plus en plus rare dans les banlieues. Le logement doit absolument avoir un parking hors voie publique (à moins qu’il fasse partie de la propriété du logement).

Cela peut ajouter une valeur significative sur la plus-value future et surtout à la facilité de mise en location.

Est-ce que le logement dispose d’un parking attitré ? – Oui / Non

 

Point clé N°5 : la conception intérieure

La disposition du logement doit clairement différencier le lieu de vie et le sommeil

Le plan respecte-t-il ce point clé ? – Oui / Non

LUMIÈRE NATURELLE –

Lorsque vous inspectez un logement, éteignez les lumières pour évaluer la luminosité naturelle…

Dans 10% des cas, un locataire pourrait simplement avoir envie de déménager à cause d’une luminosité faible.

Y a-t-il une lumière naturelle abondante ? – Oui / Non

– INTÉGRITÉ DES STRUCTURES –

Méfiez-vous des signes avant-coureurs tels que les odeurs humides et les sols irréguliers. Réparer les défauts structurels peut vous coûter des milliers d’euros (sans oublier les mauvaises surprises).

Avant de vous engager, demandez l’avis d’un professionnel qualifié de la rénovation.

Avez-vous obtenu un avis professionnel sur l’intégrité structurelle de votre investissement  ? – Oui / Non

– CHARGES DE COPROPRIÉTÉ –

Assurez-vous que de vérifier si les comptes-rendus des dernières assemblées générales. Ce point est très important car vous permet de négocier le prix d’achat en fonction des travaux prévus par la copropriété. Un vendeur préférera faire des concessions sur le prix sachant qu’il a des dépenses à effectuer sur ce point.

  • Prévisions d’importants travaux de réfection déjà votés (toiture, façades, ascenseurs)
  • Ce qui a été déjà réalisé
  • Prévisions de travaux non encore votés

Demandez à consulter tous les documents.

 

Point clé N°6 : le nombre de propriétaires occupants dans l’immeuble

Il est préférable d’investir dans un logement autour duquel vivent un maximum de propriétaires occupants.

Pourquoi ?

Dans le même temps, la majorité des propriétaires de l’immeuble sont susceptibles d’être des investisseurs potentiels à qui vous pourriez revendre le bien plus tard.

L’intérêt est aussi que l’entretien est beaucoup mieux suivi que dans un immeuble essentiellement constitué de locataires.

Quel est le pourcentage de propriétaires dans l’immeuble du logement ? ____ %

Pour vous aider à avoir sous la main un document pour être sûr de ne rien oublier, téléchargez le document au format PDF et imprimez-le.

 

Related posts

Leave a Comment