S’intéresser à ses finances pour investir, une étape clé ?

Avant de vouloir financer un bien immobilier, vous devrez veiller à la santé de vos finances. Certains diront que c’est inutile, d’autres que c’est trop chronophage ou bien qu’ils ne savent pas comment s’y prendre.

Je vais vous dévoiler dans cet article, la démarche que j’ai suivi de janvier 2014 jusqu’à aujourd’hui ainsi que les résultats que j’ai pu obtenir. Je regrette de ne pas avoir suivi cette démarche plus tôt car j’estime avoir perdu bêtement entre 10K € et 20K € sur les cinq dernières années. J’espère donc que cela en aidera plus d’un.

Tout d’abord, il est vrai que cette démarche est chronophage, surtout les premiers mois. Cependant, je ne suis pas d’accord avec ceux qui disent que c’est inutile. J’estime simplement que cela dépend de la situation de chacun. Dans mon cas cela a été d’une grande aide puisque j’ai pu me constituer une épargne pour mon premier bien. Aussi, l’outil Excel que j’ai mis en place pour gérer mon budget a fortement rassuré mon conseiller bancaire car c’était pour lui une preuve évidente que je suivais avec attention mon compte en banque.

L’amélioration de vos finances personnelles se décompose en cinq étapes clés qu’il vous faudra suivre dans l’ordre si vous voulez obtenir de bons résultats.

1) Faites le bilan actuel de vos coûts fixes

Comme leur nom l’indique, les coûts fixes sont ceux que vous payez tous les mois (loyer, internet, électricité, transport, crédit(s), impôts) etc. En général, ces coûts peuvent varier mais rarement à court terme. Leur étude permet de savoir facilement ce qu’il vous reste à payer chaque mois et profile ce que vous allez pouvoir épargner. Prenez une feuille de papier ou bien une feuille Excel et calculez la somme totale de ces coûts par mois.

 

Ensuite, faites le rapport entre vos coûts fixes et vos revenus nets : (932/1800)*100 = 51.8 %. Pour être sur la bonne voie d’une santé financière saine, ce pourcentage doit être inférieur à 50 %. Nous verrons comment parvenir à ce résultat à la troisième étape.

2) Passez deux mois minimum à analyser vos coûts variables

Après l’étude de vos coûts fixes, intéressez-vous à vos coûts variables. Ils représentent vos activités, loisirs, vacances, cadeaux (anniversaire, noël) ainsi que la nourriture. Bien que l’alimentation soit vitale pour l’être humain, je la positionne tout de même dans les coûts variables car tous les mois, la somme allouée sera différente. Il est assez rare d’acheter tous les mois exactement les mêmes produits et surtout au même prix. L’idée lors de cette étape sera de noter toutes ces dépenses. Vos plus grandes armes seront la régularité et la patience. Pour vous motiver, mettez-vous dans la tête que cela vous aidera à améliorer vos finances et à vous constituer une épargne sans pour autant vous priver sur les loisirs.

Pourquoi faut-il laisser passer deux mois minimum ? Tout simplement car un mois n’est pas suffisant pour pouvoir évaluer ses dépenses moyennes. Si l’on prend pour référence uniquement le mois de décembre, ce ne sera pas un mois très révélateur. C’est en général une période où il y aura beaucoup plus de dépenses que d’habitude. De plus, pour être en mesure de faire des comparaisons, il faut plusieurs références (ici plusieurs mois). L’idéal est de réaliser cette étude sur une année entière afin d’évaluer les fluctuations des dépenses en fonction d’une période donnée. Plus l’analyse sera longue, plus vous pourrez optimiser et surtout organiser vos dépenses.

Par rapport à l’exemple de la partie 1, si la somme des coûts variables dépasse les 48.2 % c’est que vous avez plus de débits que de crédits. Si c’est le cas, cela ne témoigne pas d’une bonne santé financière. Ceci peut arriver à tout le monde mais l’essentiel est de savoir remonter la pente au plus vite pour vous remettre en situation d’équilibre.

Pour gérer vos finances, il existe aujourd’hui quelques outils plus ou moins complexes. L’idéal serait de créer le votre, adapté à 100 % à votre situation et à vos besoins. Cependant, afin de vous faire gagner du temps, je mets à votre disposition mon outil « Budget Malin » sur le site. Profitez-en, il est gratuit et je suis sûr qu’il vous permettra d’obtenir de bons résultats, comme ce fut mon cas. Vous pouvez l’obtenir en vous inscrivant gratuitement sur le site via le formulaire d’inscription. Une vidéo explicative vient en complément. Elle vous donne la possibilité de maîtriser toutes les fonctionnalités afin de démarrer sereinement votre parcours dans l’investissement immobilier.

3) Optimisez vos dépenses !

L’optimisation de vos dépenses est possible si et seulement si, vous avez jouez le jeu lors de la deuxième étape. Comme en mathématiques, l’analyse est une condition nécessaire et suffisante pour pouvoir accéder à une quelconque optimisation. Il est inutile de vouloir aller trop vite et ce n’est pas le but ! L’acquisition de connaissances et de savoir-faire est le chemin de toute une vie. Etre trop arriviste ne vous servira à rien, si ce n’est de louper l’essentiel.

Cette phase se limite à une optimisation basée sur les dépenses de bases, rien de bien méchant. Quelles améliorations est-il possible d’apporter aux frais de l’exemple ci-dessus ? Voici quelques réponses qui pourront varier en fonction de votre situation.

Pour le loyer, il est toujours possible de trouver moins cher si vous êtes en location. Cependant, ceci engendre des frais (déménagement, frais d’agences …). L’idée est donc de se trouver un logement à un bon prix dès le départ et dans lequel vous vous projetez a minima pour les trois prochaines années. Si vous sentez que vous pouvez économiser 100 € par mois sur votre loyer alors foncez ! En effet, même avec les frais que cela engendrera vous serez gagnant. A l’année, 100 € représente tout de même 1200 €.

Pour internet et votre forfait mobile il y a toujours moyen de négocier. Par exemple, je suis passé d’un forfait mobile à 19,99 € à 1 € par mois. Cela représente à l’année tout de même 227,88 € pour avoir le même service. Il suffit ici de saisir les bonnes offres au bon moment. Comparez avec les différents opérateurs.

Sur l’électricité il est assez difficile de faire des économies. Mettez vos appareils en veille quand vous ne les utilisez pas peut vous faire gagner quelques dizaines d’euros par an.

Pour la nourriture, faites vos courses maximum une fois par semaine.

Le transport est une dépense indispensable pour certaines personnes. Si vous travaillez à 2 km de chez vous alors que vous payez un abonnement, réfléchissez et dites-vous que vous pourrez économiser 60 € par mois en allant au travail à pied ou en vélo. Ceux qui payent un abonnement et qui sont obligés de par les distances de déplacements, mensualisez votre forfait. Cela peut vous faire économiser une centaine d’euros par an. Enfin, ceux qui ont une voiture, posez-vous la question de savoir si cette dernière est vraiment nécessaire pour vos besoins quotidiens. Si oui, essayez de voir comment optimiser vos déplacements et comparez les assurances. Si non, débarrassez-vous de votre voiture.

Si vous possédez une seule assurance pour votre habitation il va être difficile de réduire les coûts, car en générale ce n’est pas très excessif. Essayer tout de même de comparer avec la concurrence.

Vos crédits sont vos ennemis ! En effet, vos dettes ont pour effet de faire augmenter votre taux d’endettement auprès des banques. Débarrassez-vous en priorité de vos dettes si vous souhaitez investir. De mon côté, j’avais deux crédits étudiant, un à 13K € et un deuxième à 17K €, avec des mensualités de près de 700 € ! Autant dire que c’était mal parti pour un financement. Ma stratégie a été de rembourser celui avec la plus grosse mensualité (400 €) pour me concentrer sur le second à 300 €. Une fois le premier remboursé, c’est 400 € que j’avais en plus chaque mois à placer dans mon dernier crédit. Lorsque vous faites des remboursements anticipés partiels, faites en sorte de faire diminuer les mensualités et non la durée du prêt. Par exemple, s’il vous reste un crédit de 10500 € avec des mensualités de 260 € et que vous faites un remboursement anticipé de 4500 €, vous n’aurez plus que des mensualités de 150 €. Vous aurez donc 110 € en plus tous les mois, 1320 € en plus par an. Remboursez vos crédits par anticipation si et seulement si c’est vous qui payez les mensualités.

Ce qui est intéressant ce n’est pas de se focaliser sur une seule catégorie de dépenses fixes mais bien sur  l’intégralité ! En additionnant tout, vous serez surpris de voir à long terme vos gains. Admettons que vous puissiez faire baisser chaque mois votre loyer de 100 €, votre forfait téléphone de 18,99 €, votre électricité de 4 €, votre carte de transport de 8 €, votre assurance de 3 €, votre crédit de 100 €. Cela équivaut en tout et pour tout à pas moins de 2807,88 € tous les ans ou encore 28078,80 € en 10 ans (le prix d’une bonne voiture neuve) !

Il faut persévérer et être patient pour voir les résultats. Ceci s’inscrit sur du long terme.

4) Définissez-vous un objectif !

Il est primordial de réaliser ces efforts dans un but donné. Définissez-vous un objectif S.M.A.R.T (Spécifique, Mesurable, Accessible, Réaliste, Temporel).

Exemple : je veux rembourser mon crédit de 10K € en 1 an. Ceci est bien spécifique, mesurable car je sais qu’il reste 10K € à rembourser, accessible car il m’est possible d’épargner 1K € par mois, réaliste car il existe des personnes épargnant 1K € par mois et enfin temporel car je veux le faire en an.

L’essentiel est de se fixer un objectif et de s’y tenir. Ne soyez pas trop gourmand et commencez par un petit objectif. Une fois au bout, vous serez fier et motivé pour vous lancer des objectifs plus ambitieux.

5) Constituez-vous une épargne en béton !

Une fois débarrassés de vos dettes, vous pourrez vous constituer une épargne. Je vous conseille de vous constituer une épargne de sécurité (vous permettant de faire face aux imprévus) et une épargne qui vous permettra d’investir.

Oui, mais combien épargner ? C’est une très bonne question et la réponse dépend uniquement de VOUS. Cela dépend de vos loisirs, de vos charges, si vous vivez seul ou non. Pour ma part, je suis entre 25 % et 30 % d’épargne par mois. En moyenne, les français épargnent aux alentours de 15 % chaque mois.

Combien pour l’épargne de sécurité et pour l’épargne que je veux investir ? Je vous conseille 1/3, 2/3. Si vous gagnez 1500 € par mois avec une capacité d’épargne de 20 %, réservez 100 € pour votre épargne de sécurité et 200 € pour vos futurs investissements. Au bout d’un an, vous aurez donc 1200 € (équivalent de presque 1 mois de salaire) et 2400 € pour investir (avec cette somme vous pouvez déjà faire des choses intéressantes).

Quand épargner ? Dès que vous recevez votre paie ! Mettez en place des virements automatiques pour déplacer votre épargne sur vos comptes.

Partagez votre état d’avancement, vos résultats, votre technique pour gérer votre budget !

(5 lectures)

Ce peut vous interesser